Tai Chi / Tui Shou

TAI JI QUAN, qui signifie "boxe du faîte suprême", est un art martial chinois dit « interne », s'inspirant de la philosophie taoïste, une gymnastique de santé, et une voie spirituelle. Cet art est plus communément appelé Taichi en Occident et emprunte son nom au symbole du Yin Yang appelé Tai Ji Tu en mandarin.

 

Prenant ses racines dans les styles de combat anciens, il est aussi appelé l’art de longévité et est considéré de nos jours avec le Qi Gong comme un élément de la médecine traditionnelle chinoise.

 

Le Faîte suprême peut être interprété comme une des loi fondamentale de la création du vivant. Cette loi est que le vivant prend forme lentement dans la douceur.

Les chinois disent, Yi Rou Ke Gang, la douceur l'emporte sur la dureté, Rou Ren Xing, l'aspect souple des ligaments. 

Ces principes s’intègrent avec une pratique rigoureuse et apportent le bien être. A haut niveau ils peuvent être appliqués dans les techniques martiales.

 

Chen Wangting (1600-1680), chef de garnison sous la dynastie Ming, dans la province du Henan, aurait créé le premier style de Tai Chi (style Chen) à partir de sa propre expérience militaire, de sa connaissance des arts martiaux, de la médecine chinoise et selon la philosophie taoïste.

L'art du Taichi se décline en deux pratiques. Une gymnastique de santé et un art martial de self défense.

 

Le principes fondamentaux du Taichi sont le relâchement de la masse corporelle dans le mouvement, l'esprit calme et l'intention claire.

 

La gestuelle lente des formes permet de découvrir les sensations de la circulation du Qi (bio-électricité), à savoir l’oxygène et les nutriments transportés par le sang dans le corps. Cette activité relaxante active le 

système nerveux parasympathique.

 

Ce dernier à pour rôle de ralentir le rythme cardiaque et l'activité respiratoire. Il fait baisser la tension artérielle et stimule la digestion en augmentant les secrétions salivaires gastriques et intestinales. 

Sur le plan martial le Taichi est un art qui vise à absorber la force de son adversaire pour mieux la dévier.

 

Nombreuses sont les techniques de saisie visant à projeter ou luxer. Les membres peuvent également être utilisés pour frapper.

 

Les principes du Taichi que l'ont applique dans l'exercice des Tao Lu (formes) et dans le Tui Shou (poussées de mains), génère la force d'expansion, l'enracinement, ainsi qu'une grande fluidité des gestes.

 

La pratique du Tai Chi étant intimement liée à la philosophie Taoïste du Wei Wu Wei (agir par le non agir), le pratiquant cherche à éviter la violence, tire vers lui si on le pousse et repoussera si on le tire.

 


Les bienfaits de la pratique du Taichi

  • Ajuste les déséquilibres de la structure du corps.
  • Permet de retrouver une posture et des mouvements corporels plus naturels. 
  • Favorise une bonne vascularisation sanguine et l'expansion du réseau des fascias.
  • Accroît la mobilité et souplesse articulaire/ligamentaire et le tonus musculaire. 
  • Augmente les capacités de concentration et réduit le niveau de stress.
  • Développe de bonnes qualités physiques pour le combat.

Le pratiquant cherchant, avec sérieux, l'harmonie entre le corps et l'esprit, acquiert une grande vitalité.