Sensibilisation au harcèlement de rue, école KEDGE Bordeaux

Cela fait maintenant 4 ans qu'un partenariat entre le bureau des sports de l’école KEDGE Bordeaux et mon association Art du Tao est en place pour que les étudiants puissent pratiquer le Sanda (boxe chinoise) ou la Self Défense durant mes cours au CREPS à Talence .

 

Cette saison, Mathilde, en charge du Pro Act (projet professionnalisant pour les étudiants), Hé Mademoiselle, ayant pour but de sensibiliser les étudiantes de Kegde sur le harcèlement de rue, m'a contacté pour organiser une séance d'initiation à la self défense dans le gymnase de leur école.

 

L'idée était qu'en une heure, les filles puissent comprendre les mécanismes basiques de défense face au harcèlement de rue.

 

La théorie est restée brève, le premier point important que j'ai soulevé est la VIGILANCE, afin d’éviter ou de mieux faire face à une agression. L'effet de surprise ou la simple violence peut déclencher un phénomène de sidération engendrant une impuissance à répondre à l'agression. La vigilance (ou concentration) nous permet de rester centré et peut palier au fait de perdre ses moyens. 

 

Le deuxième point est d’être conscient que l'agresseur est potentiellement plus fort physiquement, qu'il risque d'être violent et que la violence peut s'amplifier. Le combat sera plutôt un dernier recours même lorsque l'on sait se battre.  

 

Les gestes de harcèlement de rue envers les filles ne vont pas être des coups, mais plutôt des saisies dans le but d'une agression de type sexuelle.

Il est donc important de comprendre comment se font les tentatives d'approches les plus classiques pour ce type de situation et d'avoir des outils techniques, à faible difficulté d’exécution, pour s'en sortir.

 

Les saisies vont le plus souvent être effectuées aux poignets ou bras, à la taille et au cou. Les directions sont, de face, par derrière et latérales.

 

Les techniques abordées avaient plusieurs buts:

 

1/ Se défaire de l’étreinte de l'agresseur, sans frappe, afin de ne pas accentuer la violence de l'acte.

2/ Montrer sa capacité à ne pas se laisser faire.

3/ Effectuer facilement les techniques de défense pour avoir confiance en soi et potentiellement décourager l'agresseur à continuer.

 

Pour ce type d'initiation proposée aux étudiantes de Kedge, même si les techniques sont simples et intuitives il faut garder à l'esprit, que durant l'entrainement le caractère violent d'une situation d'agression est quasi inexistante.

En dehors de la reproduction du geste qui peut se faire plus ou moins à même intensité de force, les réactions chimiques que le corps va subir en situation réelle ne vont pas avoir lieu. A ce titre rien ne peut garantir la réussite des gestes de défense.

 

Une pratique régulière et sérieuse développe la maîtrise de soi et du geste. Il n'en reste pas moins qu'en condition réelle tout devient plus difficile qu'à l'entrainement.

 

Soyez Vigilant(e)

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0